Retour page d'accueil
   
 
 
 
Nouveauté, parution le 4 septembre 2012: "Le livre noir de l'emprise psycho-spirituelle"
Détournement de méninges.
par le Collectif - CCMM des victimes du psycho-spirituel

commander le livre en ligne
Un outil indispensable pour défendre les droits des victimes de dérives sectaires :
"les dérives sectaires face au droit français" par F.Pignier ancien président de la
cour d'appel de Paris.

Commander le livre en ligne.
   
   
 
 

 
   
S'inscrire à la newsletter
Contactez-nous | Ecrire au webmaster
   
    10 ans après, Alain Gest revient sur les sectes

Le député de la Somme avait présidé une commission parlementaire sur les sectes il y a tout juste 10 ans

Les travaux de la commission avaient débouché sur la publication d’une liste identifiant les sectes. Aujourd’hui celle-ci est toujours d’actualité mais, parallèmement, un certain nombre de nouvelles petites nébuleuses ont fait leur apparition et s’avancent masquées.

"Les sectes peuvent se présenter sous la forme d’associations proposant une formation professionnelle, une aide à l’apprentissage, un soutien aux personnes âgées... Elles font intrusion dans votre vie quotidienne par le mailing par exemple et profitent d’une période de votre vie où vous êtes plus réceptifs à ce qu’elles proposent pour vous embrigader", explique le parlementaire picard.

En Picardie, les sectes ne sont pas très présentes, les régions un peu plus riches de France constituent en fait une cible privilégiée pour ces mouvements. Toutefois on compte tout de même quelque 3 000 témoins de Jéhovah dans la région.

Dans certaines sectes, les effets sur les nouvelles recrues sont parfois dévastateurs. En quelques mois, l’adepte peut se couper complètement du monde qui l’entourait, de sa famille comme de son travail et de toutes ses relations sociales. Malheureusement, les moyens de lutter contre ce type de situation sont très réduits. Il n’est pas possible juridiquement d’attaquer une association, forme sous laquelle de nombreuses sectes se présentent. Seule une personne qui s’estime victime d’une secte peut agir en portant plainte pour escroquerie ou abus de faiblesse. Mais dans la pratique, ces recours sont rarement engagés par les adeptes qui abandonnent leurs croyances.

  les articles précédents  

> Proposition de loi à la chambre des Représentants de Belgique
> Le C.C.M.M. privilègie la protection des jeunes contre les dérives des sectes
> Méthode Hamer et psychogénéalogie
> 10 ans après, Alain Gest revient sur les sectes
> Le phénomène des sectes
> Rapport fait au nom du groupe de travail chargé d’assurer le suivi des recommendations de la Commission parlementaire "Sectes"
> Salon de l’Education
> La commission parlementaire sur les sectes présentera son rapport mardi 19
> Le Satanisme, un risque de dérive sectaire
> L’IBOGA bientôt inscrit dans la catégorie des stupéfiants en France.

 
Ce site est édité par le Centre Contre les Manipulations Mentales
Réalisation : Pix-L Communication