Retour page d'accueil
   
 
 
 
Nouveauté, parution le 4 septembre 2012: "Le livre noir de l'emprise psycho-spirituelle"
Détournement de méninges.
par le Collectif - CCMM des victimes du psycho-spirituel

commander le livre en ligne
Un outil indispensable pour défendre les droits des victimes de dérives sectaires :
"les dérives sectaires face au droit français" par F.Pignier ancien président de la
cour d'appel de Paris.

Commander le livre en ligne.
   
   
 
 

 
   
S'inscrire à la newsletter
Contactez-nous | Ecrire au webmaster
   
    La chambre du conseil de Charleroi ordonne la réouverture des débats concernant le Père Samuel

La chambre du conseil de Charleroi a rendu une ordonnance de réouverture des débats, ce lundi, dans le dossier qui concerne le Père Samuel. Le dossier, qui date de 2008, est évoqué depuis deux ans devant cette instance qui doit décider de l’opportunité d’un renvoi en correctionnelle du "prêtre guérisseur".

En 2008, des perquisitions étaient menées au sein de l’église Saint-Antoine de Padoue de Montignies-sur-Sambre (Charleroi) où officie le "Père Samuel" depuis de nombreuses années. Elles avaient débouché sur l’inculpation de Charles-Clément Boniface, alias Samuel Ozdemir, pour des faits d’escroquerie, de faux et d’usages de faux et d’exercice illégal de la médecine.

A la tête d’une vingtaine de comptes en banque

Selon le parquet de Charleroi, le "prédicateur-guérisseur" a fait de sa pauvreté une marque de fabrique qui lui permet de récolter des dons afin, dit-il, de les distribuer aux personnes dans le besoin. Or, l’enquête bancaire aurait démontré qu’il était à la tête d’une vingtaine de comptes en banque pour un montant de plus de 500 000 euros. Ainsi, le Père Samuel aurait lancé un appel aux dons pour acheter l’église Saint-Antoine alors qu’elle avait déjà été acquise par ses soins, ce qui relèverait de l’escroquerie, selon le ministère public. En outre, le septuagénaire affirmerait dans plusieurs écrits et dans ses prêches qu’il peut guérir des maladies graves comme le cancer, à condition de suivre ses préceptes.

Depuis 2014, ses trois avocats plaident devant la chambre du conseil de Charleroi qui doit décider de l’opportunité d’un renvoi en correctionnelle. Ces derniers ont demandé de nombreux devoirs complémentaires avant d’introduire une requête en réouverture des débats à la suite de la production de nouveaux documents. Ce lundi, la chambre du conseil a accédé à leur demande.

https://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_la-chambre-du-conseil-de-charleroi-ordonne-la-reouverture-des-debats-concernant-le-pere-samuel ?id=9522976 RTBF le lundi 06 février 2017

  les articles précédents  

> Pédophilie dans l’Eglise : Le Vatican dénonce les « abus » de la communauté Saint-Jean
> « Rendre justice » aux victimes.
> Marseille : la table de la Bonne Mère sous surveillance
> L’Église met en garde contre les dérives psycho-spirituelles
> Le CCMM rappelle qu’il prépare « Le livre noir du psycho spirituel, à paraître début 2012.
> Mgr Müller rappelle la position de l’Église sur les événements de Medjugorje
> Lycée Gerson, pschitt sur la polémique : aucune "dérive" religieuse extrémiste n’a été constatée par le ministère de l’Education nationale
> Le départ des sœurs dominicaines contesté : Polémique au diocèse
> A Lourdes, des moniales dominicaines dans la tourmente
> A LIRE : LOURDES , Des dominicaines pas en odeur de sainteté

 
Ce site est édité par le Centre Contre les Manipulations Mentales
Réalisation : Pix-L Communication