Retour page d'accueil
   
 
 
 
Nouveauté, parution le 4 septembre 2012: "Le livre noir de l'emprise psycho-spirituelle"
Détournement de méninges.
par le Collectif - CCMM des victimes du psycho-spirituel

commander le livre en ligne
Un outil indispensable pour défendre les droits des victimes de dérives sectaires :
"les dérives sectaires face au droit français" par F.Pignier ancien président de la
cour d'appel de Paris.

Commander le livre en ligne.
   
   
 
 

 
   
S'inscrire à la newsletter
Contactez-nous | Ecrire au webmaster
   
    Un plan contre les violences faites aux enfants présenté le 1er mars

Le premier plan de lutte contre les violences faites aux enfants sera présenté le 1er mars, a annoncé lundi la ministre de l’Enfance, des Familles et des Droits des femmes, Laurence Rossignol,l, lors de ses voeux aux professionnels et à la presse.

Les violences faites aux femmes, objet depuis 2005 de plusieurs plans interministériels de prévention et de lutte (le 5e a été présenté en novembre 2016), sont progressivement "sorties de l’indicible et de l’invisible", ce qui n’est pas le cas des violences à l’égard des enfants, a estimé Mme Rossignol. "Elles ne viennent nous bouleverser que de manière sporadique, lorsqu’un drame se produit", a-t-elle regretté.

Mme Rossignol a fait allusion à deux récentes affaires, un enfant de trois ans mort à Reims sous les coups de son beau-père, et un autre de huit ans retrouvé mort noyé à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), la mère et son compagnon étant soupçonnés de violences.

Relevant que le silence des voisins est souvent évoqué, la ministre a souligné que "faire un signalement, ce n’est pas faire de la délation. Quand un enfant est en souffrance, notre devoir c’est de l’aider".

La question de la prévention des violences sera au centre de ce plan, qui viendra en complément de la loi sur la protection de l’enfant du 14 mars 2016, et de la feuille de route de juin 2015, a-t-elle précisé à l’AFP. Il traitera aussi de l’"accès à la pornographie par des mineurs".

La maltraitance des enfants reste un phénomène mal connu en France. En 2006, l’Observatoire national de l’enfance en danger recensait 77.500 cas connus d’enfants de moins de 15 ans en danger.

Une étude menée par la pédiatre Anne Tursz, directrice de recherche à l’Inserm, a estimé à 250 par an en moyenne (sur la période 1996-2000) les homicides d’enfants de moins d’un an, comparé à 17 selon les statistiques officielles.

Estimant que ce "drame de l’ombre", qui touche toutes les classes sociales, est "très largement sous-estimé", la Haute autorité de santé (HAS) a publié en novembre 2014 des recommandations pratiques visant à aider les médecins à mieux détecter et signaler les maltraitances d’enfants.

source : 23/01/2017 16 :11 :05 - Paris (AFP) - © 2017 AFP reprise le point.fr

  les articles précédents  

> ALGERIE : Plus de 8.940 enfants victimes de violences, dont 2.400 cas à caractère sexuels de janvier 2014 à août 2015
> Pourquoi l’Observatoire de la maltraitance envers les enfants ?
> Plus de 7.000 enfants maltraités en Fédération Wallonie-Bruxelles en 2013
> Une ONG ,"TERRE DES HOMMES" traque les pédophiles
> GUIDE "AGIR CONTRE LA MALTRAITANCE"
> SUISSE. ETAT DE VAUD. Enquête contre des employés d’une crèche pour maltraitance
> la CEDH épingle le sort des enfants étrangers en rétention
> Gabon - Maltraitance de l’enfance : "Cachée sous nos yeux", le rapport qui révèle des atrocités
> Laurence Rossignol : " Pas besoin de violence pour élever des enfants"
> Claques et fessées bannies par le code civil   ?

 
Ce site est édité par le Centre Contre les Manipulations Mentales
Réalisation : Pix-L Communication