Retour page d'accueil
   
 
 
 
Nouveauté, parution le 4 septembre 2012: "Le livre noir de l'emprise psycho-spirituelle"
Détournement de méninges.
par le Collectif - CCMM des victimes du psycho-spirituel

commander le livre en ligne
Un outil indispensable pour défendre les droits des victimes de dérives sectaires :
"les dérives sectaires face au droit français" par F.Pignier ancien président de la
cour d'appel de Paris.

Commander le livre en ligne.
   
   
 
 

 
   
S'inscrire à la newsletter
Contactez-nous | Ecrire au webmaster
   
    Henri Joyeux radié par l’Ordre des médecins

Retraité depuis 2014, ce chirurgien cancérologue aura donc interdiction de faire état de son statut de docteur en médecine.

Henri Joyeux, professeur controversé pour ses prises de position, notamment sur les vaccins, a été radié de l’Ordre des médecins à compter du 1er décembre, selon l’Agence de presse médicale (APM).

Cette décision, de la chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc-Roussillon, fait suite à une plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins en raison de ses propos sur la vaccination. En juin 2015, lors du dépôt de cette plainte, le président de l’instance, Patrick Bouet avait résumé les « deux infractions » qui lui étaient reprochées : « la tenue de propos non appuyés sur des bases scientifiques [et portant] atteinte à la profession », et « un discours qui peut être dangereux pour la population parce qu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive ».

Selon la chambre disciplinaire, le professeur Joyeux « a commis des manquements d’une extrême gravité au code de déontologie », et a enfreint la loi, notamment « en indiquant des dangers pour la santé de suivre les recommandations du Haut Conseil de la santé publique ». Il n’a pas non plus respecté l’article stipulant que « le médecin doit apporter son concours à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire » et qu’« il participe aux actions de vigilance sanitaire ».

Ligne rouge sur la vaccination

Ancien président de Familles de France, une association qui s’est opposée au mariage homosexuel, M. Joyeux est connu pour ses prises de position conservatrices sur la famille. La ministre de la santé, Marisol Touraine, l’a décrit il y a un an comme « un médecin qui s’est déclaré contre la pilule, contre l’avortement, qui a pris des positions rétrogrades sur toute une série de sujets ».

C’est surtout dans le domaine de la santé que M. Joyeux a trouvé une large audience et de nombreux partisans. Avec plus de 150 000 exemplaires vendus, son livre Changez d’alimentation (Le Rocher) est un succès de librairie, certaines de ses vidéos sur le Web ont été vues des dizaines de milliers de fois, les conférences qu’il tient deux à trois fois par semaine en France ou à l’étranger font salle comble, et 580 000 personnes recevraient régulièrement, dans leur boîte e-mail, sa lettre électronique d’information.

En mettant en garde contre certains vaccins, Henri Joyeux a toutefois franchi une ligne rouge aux yeux des autorités sanitaires. Dans un texte publié sur Internet et affichant aujourd’hui plus d’un million de signatures de soutien, le médecin dénonce les substances « dangereuses », voire « très dangereuses », contenues selon lui dans les adjuvants des vaccins dits hexavalents (qui protègent de six maladies) que les parents sont obligés d’utiliser pour leurs enfants, en raison de la pénurie de vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) – les trois seuls obligatoires. Il assure y voir une « arnaque des laboratoires » pour imposer un vaccin « sept fois plus cher ».

Lire aussi l’éditorial : Vaccinatio LE MONDE | 09.07.2016 à 15h35

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir ClasserPartager (40 717)Tweeter Henri Joyeux à une conférence de l’institut pour la protection de la santé naturelle. Henri Joyeux, professeur controversé pour ses prises de position, notamment sur les vaccins, a été radié de l’Ordre des médecins à compter du 1er décembre, selon l’Agence de presse médicale (APM). Retraité depuis 2014, ce chirurgien cancérologue aura donc interdiction de faire état de son statut de docteur en médecine.

Cette décision, de la chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc-Roussillon, fait suite à une plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins en raison de ses propos sur la vaccination. En juin 2015, lors du dépôt de cette plainte, le président de l’instance, Patrick Bouet avait résumé les « deux infractions » qui lui étaient reprochées : « la tenue de propos non appuyés sur des bases scientifiques [et portant] atteinte à la profession », et « un discours qui peut être dangereux pour la population parce qu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive ».

Lire : Vaccination : le professeur Joyeux jugé par ses pairs pour ses « discours alarmistes »

Selon la chambre disciplinaire, le professeur Joyeux « a commis des manquements d’une extrême gravité au code de déontologie », et a enfreint la loi, notamment « en indiquant des dangers pour la santé de suivre les recommandations du Haut Conseil de la santé publique ». Il n’a pas non plus respecté l’article stipulant que « le médecin doit apporter son concours à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire » et qu’« il participe aux actions de vigilance sanitaire ».

Ligne rouge sur la vaccination

Ancien président de Familles de France, une association qui s’est opposée au mariage homosexuel, M. Joyeux est connu pour ses prises de position conservatrices sur la famille. La ministre de la santé, Marisol Touraine, l’a décrit il y a un an comme « un médecin qui s’est déclaré contre la pilule, contre l’avortement, qui a pris des positions rétrogrades sur toute une série de sujets ».

C’est surtout dans le domaine de la santé que M. Joyeux a trouvé une large audience et de nombreux partisans. Avec plus de 150 000 exemplaires vendus, son livre Changez d’alimentation (Le Rocher) est un succès de librairie, certaines de ses vidéos sur le Web ont été vues des dizaines de milliers de fois, les conférences qu’il tient deux à trois fois par semaine en France ou à l’étranger font salle comble, et 580 000 personnes recevraient régulièrement, dans leur boîte e-mail, sa lettre électronique d’information.

En mettant en garde contre certains vaccins, Henri Joyeux a toutefois franchi une ligne rouge aux yeux des autorités sanitaires. Dans un texte publié sur Internet et affichant aujourd’hui plus d’un million de signatures de soutien, le médecin dénonce les substances « dangereuses », voire « très dangereuses », contenues selon lui dans les adjuvants des vaccins dits hexavalents (qui protègent de six maladies) que les parents sont obligés d’utiliser pour leurs enfants, en raison de la pénurie de vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) – les trois seuls obligatoires. Il assure y voir une « arnaque des laboratoires » pour imposer un vaccin « sept fois plus cher ».

source : lemonde .fr http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/09/vaccination-henri-joyeux-radie-par-l-ordre-des-medecins_4966962_3224.html

  les articles précédents  

> Les sorciers sont parmi nous. Et ce n’est pas une figure de style
> BELGIQUE : Les nouveaux gourous de la santé inquiètent
> Steve Jobs : Il se soignait… avec des jus de fruits !
> Sudation mortelle : dossier reporté
> Thierry Casasnovas, le gourou du « tout cru », vous attend tranquille sur YouTube
> Henri Joyeux radié par l’Ordre des médecins
> Bien-être : pourquoi les Français y sont réfractaires ?
> A LIRE : une interview de Serge Blisko, Président de la MIVILUDES
> Un bébé vegan retiré à ses parents pour malnutrition : c’est de la maltraitance
> CANADA : Comparution des trois accusés dans l’affaire de la mort de Chantal Lavigne

 
Ce site est édité par le Centre Contre les Manipulations Mentales
Réalisation : Pix-L Communication