Retour page d'accueil
   
 
 
 
Nouveauté, parution le 4 septembre 2012: "Le livre noir de l'emprise psycho-spirituelle"
Détournement de méninges.
par le Collectif - CCMM des victimes du psycho-spirituel

commander le livre en ligne
Un outil indispensable pour défendre les droits des victimes de dérives sectaires :
"les dérives sectaires face au droit français" par F.Pignier ancien président de la
cour d'appel de Paris.

Commander le livre en ligne.
   
   
 
 

 
   
S'inscrire à la newsletter
Contactez-nous | Ecrire au webmaster
   
    Bien-être : pourquoi les Français y sont réfractaires ?

le CCMM péconise la plus extrême prudence !

Le 19 mai prochain, à Paris, le gourou superstar Deepak Chopra vient à la rencontre de nos compatriotes. Un public réticent qui s’ouvre pourtant de plus en plus aux expériences holistiques.

Connaissez-vous Deepak Chopra ? Il est une superstar. Dans le monde entier, les conférences de ce penseur, médecin, écrivain déplacent les foules, ses livres promouvant son unique mantra - le pouvoir de l’esprit - se vendent à des dizaines de millions d’exemplaires. Surnommé par les médias américains « le gourou de la santé spirituelle », il est régulièrement élu, dans leurs pages, personnalité parmi les plus marquantes du siècle. Pourtant, en France, où ses ouvrages sont traduits et édités, la plupart des gens réussissent tout juste à prononcer son nom. Deepak quoi ? Le 19 mai prochain, l’auteur de Cheminer vers la sagesse, Esprit éternel et corps sans âge ou Les Sept Lois spirituelles du succès animera au Grand Rex à Paris une conférence sur le thème « L’avenir de notre bien-être »*.

À dix jours de sa venue, les organisateurs peinent à remplir la salle de 2 700 personnes. « Nous n’avons jamais été confrontés à ces difficultés, s’étonne l’un d’entre eux, Jérôme Oliveira, créateur de la société de production My Whole Project, spécialisée dans le bien-être. En Espagne, la page Facebook de cet événement compte 300 000 fans ; en France, nous culminons à 300. À Londres, Deepak Chopra vient tous les ans ; ici, c’est seulement sa troisième intervention en vingt-cinq ans. Notre pays demeure fondamentalement cartésien. » Face à ce public « difficile », l’Indo-Américain a, paraît-il, repensé son discours et étayera ses bonnes paroles de cas pratiques, d’exemples concrets et même, à la fin du show, d’une initiation à la méditation.

Les Français ne sont néanmoins pas totalement réfractaires aux nouvelles formes d’accès au bien-être. Leur budget mensuel consacré à la relaxation ne cesse d’augmenter : 130 euros en moyenne à Paris (et jusqu’à 160 euros sur la Côte d’Azur). Les centres de yoga fleurissent dans la capitale et en province - on compte un million de pratiquants dans l’Hexagone. De plus en plus d’entreprises proposent à leurs salariés des cours de tai-chi, de sophrologie ou des ateliers de réflexologie.

D’après les spécialistes, le marché demeure encore immature, mais il offre de formidables opportunités. L’un des leaders du spa dans le monde, le groupe thaïlandais Six Senses, a attendu 2009 pour ouvrir sa première adresse en France, rue de Castiglione, à Paris Ier. « Il y a bien-être et bien-être, sourit Mélina Pourcel, sa directrice. Les Français commencent à se poser des questions, même s’ils ont encore peur de certaines techniques. Parlez-leur chakra ou reiki et ils pensent secte, marabout africain… et partent en courant. Mais amenez-les progressivement à lâcher prise et ils en redemandent. N’oublions pas que nous ne possédons pas cette tradition millénaire du bien-être des Asiatiques. Se faire toucher par un étranger ne fait pas partie de la culture française. Tout comme masser l’autre n’est pas naturel, chez nous : j’ai mis six mois à recruter mon équipe. Au Vietnam, j’aurais trouvé les meilleurs praticiens en deux jours ! »

"Les français sont déconnectés de leur corps" Mais les réticences s’estompent. Surtout depuis que les Français, en particulier les trentenaires et les quadragénaires, expérimentent le bien-être sur d’autres continents. Signe des temps, cinq ans après son ouverture, le spa Six Senses vient de mettre à sa carte parisienne le rituel aux bols tibétains (qui utilise les vibrations) et à l’ambre de Baltique (une pierre énergétique) qui font fureur partout ailleurs dans le monde.

Les soins facilement compréhensibles constituent souvent une porte d’entrée vers des techniques plus holistiques. « Tel est le cas de la réflexologie, qui repose sur le principe que chaque organe correspond à un point sur les mains, sur les pieds ou sur les oreilles. Le client peut voir la géographie de ces points sur une carte, c’est du concret », rapporte Anthony Besquent, fondateur depuis 2012 de trois centres à Paris qui ne désemplissent pas (La Maison du Tui Na ).

« Il me semble que les Français rationalisent tout, ils ont besoin de comprendre, renchérit Stéphane Jaulin, créateur du centre de soins L’Appartement 217 il y a dix ans (217, rue Saint-Honoré, à Paris Ier). Par exemple, ils arrivent en disant qu’ils veulent perdre tant de kilos avant l’été. Ou alors ils mettent leur état sur le compte de la fatigue, de leurs problèmes de couple ou de boulot. Progressivement, ils se rendent compte qu’en réalité ils sont déconnectés de leur corps. Qui finit par craquer… Car c’est une autre caractéristique française, notamment chez les hommes, que d’attendre le dernier moment - le burn-out, la maladie - pour se prendre en main. » Afin de rassurer sa clientèle, Stéphane Jaulin, qui élabore ses protocoles holistiques avec des médecins, met à sa disposition des revues scientifiques à feuilleter entre une consultation de micronutrition et une séance d’Iyashi Dôme (genre de caisson censé éliminer les toxines et les métaux lourds de l’organisme). Ses programmes de remise en forme peuvent durer six mois, un an. Il faut du temps pour faire céder les derniers verrous du bon vieux dualisme corps-esprit à l’occidentale.

* Le magazine Madame Figaro, partenaire de l’événement, publiera dans son édition du 16 mai une interview exclusive de Deepak Chopra.

http://madame.lefigaro.fr/beaute/bien-etre-pourquoi-francais-sont-refractaires-090514-853444

  les articles précédents  

> Les sorciers sont parmi nous. Et ce n’est pas une figure de style
> BELGIQUE : Les nouveaux gourous de la santé inquiètent
> Steve Jobs : Il se soignait… avec des jus de fruits !
> Sudation mortelle : dossier reporté
> Thierry Casasnovas, le gourou du « tout cru », vous attend tranquille sur YouTube
> Henri Joyeux radié par l’Ordre des médecins
> Bien-être : pourquoi les Français y sont réfractaires ?
> A LIRE : une interview de Serge Blisko, Président de la MIVILUDES
> Un bébé vegan retiré à ses parents pour malnutrition : c’est de la maltraitance
> CANADA : Comparution des trois accusés dans l’affaire de la mort de Chantal Lavigne

 
Ce site est édité par le Centre Contre les Manipulations Mentales
Réalisation : Pix-L Communication