Retour page d'accueil
   
 
 
 
Nouveauté, parution le 4 septembre 2012: "Le livre noir de l'emprise psycho-spirituelle"
Détournement de méninges.
par le Collectif - CCMM des victimes du psycho-spirituel

commander le livre en ligne
Un outil indispensable pour défendre les droits des victimes de dérives sectaires :
"les dérives sectaires face au droit français" par F.Pignier ancien président de la
cour d'appel de Paris.

Commander le livre en ligne.
   
   
 
 

 
   
S'inscrire à la newsletter
Contactez-nous | Ecrire au webmaster
   
    L'archevêque Milingo rejoint sa femme et plonge le Vatican dans l'embarras

CITE DU VATICAN, 13 juil 2006 (AFP) - Cinq ans après avoir été contraint par Jean Paul II de renier son mariage avec la Coréenne Maria Sung, une adepte de la secte Moon, l’archevêque zambien Emmanuel Milingo, a plongé le Vatican dans l’embarras en annonçant depuis Washington ses retrouvailles avec son épouse.
 
Un laconique communiqué de la salle de presse du Saint-Siège a commenté jeudi le récit par les médias italiens de la réapparition à Washington de Mgr Milingo, 76 ans, qui avait quitté à l’improviste il y a quelques jours le bourg proche de Rome où l’Eglise l’avait assigné à résidence après ses
multiples frasques.
 
Le prélat africain a tenu une conférence de presse dans la capitale des Etats-Unis avec des militants de la cause du mariage des prêtres.
 
Selon la presse italienne, il a supplié l’Eglise "d’ouvrir les bras à ses fils prodigues" et a annoncé avoir renoué avec Maria Sung, le médecin coréen de 48 ans qu’il avait épousée le 27 mai 2001 à New-York, et avec laquelle il avait rompu quelques semaines plus tard sur les instances du pape Jean Paul II.
 
Mgr Milingo aurait également déclaré avoir repris contact avec le révérend Moon, le chef spirituel de la secte qui avait célébré son mariage lors d’une cérémonie collective.
 
Dans son communiqué, le Saint-Siège a indiqué ne pas avoir encore "reçu d’informations précises sur le but du voyage aux Etats-Unis" de Mgr Milingo.

"Dans tous les cas, si les déclarations qui lui sont attribuées concernant le célibat des prêtres s’avèrent exactes, on ne pourrait que le déplorer, compte tenu de la discipline de l’Eglise sur le sujet", ajoute le communiqué.
 
Guérisseur, exorciste et chanteur à ses heures perdues, Mgr Milingo avait frôlé l’excommunication après son mariage avec Maria Sung, mais Jean Paul II n’avait pas ménagé ses efforts pour le convaincre de choisir l’Eglise contre son épouse.
 
Envoyé en retraite spirituelle en Argentine, puis assigné à résidence sous surveillance à Zagarolo, près de Rome, le prélat africain y avait même été autorisé en novembre 2002 à reprendre ses séances d’exorcisme.
 
Il était attendu le 20 juillet à un festival de musique soul à Porretta, en Emilie (centre de l’Italie). Mais début juillet, il avait disparu de Zagarolo en glissant aux trois religieuses qui veillaient sur lui : "nous ne nous reverrons plus", a rapporté l’agence Ansa.
 nou/ljm/ema

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© (2005) Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. »


  les articles précédents  

> La Fédération protestante s’élargit
> La Cour de Strasbourg examine quatre affaires de liberté religieuse
> L’archevêque Milingo rejoint sa femme et plonge le Vatican dans l’embarras
> Saint-Paul : 15 000 pentecôtistes prient au stade Paul-Julius Bénard
> Les protestants s’inquiètent du "regard soupçonneux" antisecte
> France : l’ascension des églises évangéliques
> Sant’Egidio, entre prière et diplomatie
> Les Eglises d’expression africaine se multiplient en banlieue parisienne
> Exorcisme "scientifique" en direct sur le petit écran britannique
> ITALIE : ’’Ne dites pas que nous sommes une clinique pour pédophiles’’

 
Ce site est édité par le Centre Contre les Manipulations Mentales
Réalisation : Pix-L Communication